English site
Le vol en patrouille serrée à deux avions
par René Birot
Articles


Préambule :

Le vol à 2 avions en patrouille serrée est un plaisir intense qui nécessite un entrainement et une formation avec des instructeurs rompus à ce type d'execice, souvent des pilotes ayant pratiqué à l'armée.

Ce mini dossier n'est pas une formation exhaustive au vol en patrouille, mais quelques informations pratiques à savoir avant de s'y frotter. Ce sont des notes prises pendant la formation théorique qui a précédé un entrainement pratique sur 2 DR400 à l'aéroclub d'Annemasse un bel après-midi d'été 1998.

Fly! permettant de voler à plusieurs en réseau, ce tutoriel pourra servir à s'essayer au vol en formation serrée.

Remarque: les images utilisées dans ce document sont toutes extraites de ... Flight Simulator 98, le Fouga Magister a été réalisé par Johann Ludwig, le tableau de bord par l'auteur de cet article. Le train a été volontairement laissé sorti, pour permettre les mêmes types de repères que ceux que l'on peut prendre avec nos avions à train fixe.
Le Fouga a été volontairement choisi, bien que n'existant (pas encore) sous Fly! pour son long passé à entrainer les pilotes à ce genre d'exercice.

Voilà le résultat final !

 

 

Pour arriver à cette situation de vol, il faut donc s'entrainer en ayant bien en tête les explications qui suivent.

Quelques règles de base avant de se lancer :

- le leader doit effectuer toutes ses manœuvre en pensant à son ailier ce qui impose :

  • de ne pas jouer avec les gaz pour garder une vitesse. Les deux avions volant dans le même volume d'air sont soumis aux mêmes contraintes, il est important de garder un même nombre de tours.
  • de ne pas afficher des régimes extrêmes afin de laisser à l'ailier une marge pour accélérer ou pour ralentir et donc de garder la position.
  • d'effectuer toutes ses évolutions avec progressivité ce qui implique d'anticiper les manœuvres.
  • de garder son altitude dans les virages.

    2. Le décollage

- le leader s'aligne sous le vent pour éviter à son ailier les turbulences de sillage.

 

3- L'ailier :

  • L'ailier doit être au soleil si possible
  • La position dite "échelon refusée" est la plus indiquée pour de genre de pratique. C'est la description de cette position qui va être détaillée ci-après.
  • Il assure la sécurité en ayant toujours l'œil sur le leader et en restant dans une position qui lui permet de se dégager si nécessaire.
  • La meilleure distance par rapport au leader est celle où on se sent à l'aise !

  • Le vol en ligne

Le maintient de la position est obtenu par l'ailier en respectant la conjonction des trois règles suivantes :

  1. l'étagement qui représente la différence de hauteur par rapport au leader : il doit être négatif (l'ailier est en dessous du leader)

 

  1. Le retrait qui représente la distance horizontale (dans le sens du vol) qui sépare l'ailier du leader

   3. L'écartement qui est la distance séparant les axes des deux avions (2m mini entre les deux bouts d'ailes)

  • Pour une bonne sécurité, il est essentiel de "conserver ses distances" en appliquant les valeurs ci-dessous.

     

 

4- L'ordre des actions:

Le maintient de la position par l'ailier doit toujours être fait dans l'ordre suivant:

  1. régler l'étagement négatif en premier, par exemple en ayant l'aile du leader à la hauteur des yeux (c'est un minimum). Ce réglage, outre qu'il assure la meilleure visibilité, permet aussi de passer sous le leader en cas de rapprochement intempestif.
  2. puis régler son retrait en prenant un repère qui aligne une pièce du fuselage leader avec un point du cockpit.
  3. enfin régler l'écartement en prenant un deuxième repère, par exemple sur des avions à train fixe, en alignant la roue avant et la roue du train principal situé de son côté.


                                                   
                                                                                   

Si la roue avant "avance" (s'écarte vers la gauche dans l'exemple ci-dessus), on met un peu plus de gaz, si elle "recule" (s'écarte vers la droite), on diminue un peu les gaz.

  • Le changement d'aile

Le passage d'une aile sur l'autre nécessite de la part de l'ailier, un certains nombres de précautions qui se traduisent par les actions suivantes à faire dans l'ordre :

  1. Augmenter le retrait (donc reculer légèrement). Ceci est obtenu en diminuant de 100 tr/mn sa puissance.
  2. Augmenter l'étagement <0 d'une envergure (se placer environ 10m dessous le leader).
  3. Quand on estime avoir pris assez de recul, on stoppe le mouvement en affichant 200 tr/mn de plus.
  4. Prendre 10° de cap pour allonger la trajectoire et éviter de revenir sur le leader. C'est le début du croisement.
  5. Une fois de l'autre côté, prendre un écart un peu plus important que l'écartement définitif avant de se remettre parallèle au leader.
  6. Le sur-régime affiché (+200 tr/mn) doit permettre de reprendre l'étagement en priorité.
  7. Le même sur-régime permet ensuite de récupérer le retrait voulu (alignement des repères vus précédement).
  8. Afficher le bon régime (enlever les 200 tr/mn supplémentaires) et reprendre l'écartement voulu par petites touches avec la manette des gaz.

  • Le virage

Sur les monomoteurs légers, il est préférable de faire des virages à faible inclinaison (15°).

De plus, toujours sur ce type d'appareil peu puissant, dès que le leader amorce son virage, l'ailier, s'il est à l'extérieur, peut mettre immédiatement plein gaz pour commencer à monter. Réduire légèrement si les repères bougent.

Le leader effectue son virage en gardant son altitude.

L'ailier change d'altitude afin de garder le même étagement

Si l'ailier est à l'intérieur du virage, il réduit progressivement pour descendre et ainsi rester dans le même plan qu'en vol horizontal.

 

Il faut toujours garder ses repères alignés (ci-dessous les roues dans un virage à gauche avec ailier à droite du leader)

  • Le rassemblement

Veiller à toujours avoir un écartement suffisant pour pouvoir, si nécessaire, doubler le leader.

  1. étagement correct et stabilisé avec la profondeur
  2. corriger le retrait avec les gaz
  3. corriger l'écartement avec les palonniers ou les ailerons
    • cap 10° convergent, ailes horizontales
    • quand la position est atteinte, reprendre le bon cap, les ailes toujours horizontales

Le rassemblement s'opère souvent de la façon suivante:

  • les avions décollent à 5 secondes et gardent le même cap
  • ils virent tous les deux à 90° ce qui les met en parallèle
  • l'ailier effectue alors une manœuvre de rapprochement en affichant une vitesse plus importante que le leader et en prenant un cap de rapprochement de 10°
  • l'ailier termine par la manœuvre type ci-dessus

 

  • Conclusion

La patrouille serrée est un exercice passionnant mais qui reste dangereux, nos avions légers ayant des vitesses faibles qui ne permettent pas de grandes possibilités de réaction.

Ces quelques lignes ne donnent qu'un aperçu de ce qu'il faut travailler pour y arriver.

Cependant, avec de la rigeur et de l'attention, c'est tout à fait faisable, bien sûr, après un entrainement avec des instructeurs habilités.

Enfin, outre les diverses règles et techniques indiquées dans les pages précédentes, le respect des consignes de sécurité suivantes est impératif :

  • JAMAIS D'ETAGEMENT POSITIF
  • PAS DE MANOEUVRE INCONTRÔLEE
  • FAIRE UN ARRÊT ENTRE CHAQUE PHASE CLEF EN RESPECTANT L'ORDRE :
    1- ETAGEMENT

    2- RETRAIT

    3- ECARTEMENT